head

Share Button

Lors du Conseil Municipal du 25 Septembre 2017,  une délibération portant sur « l’engagement concernant l’évolution du réseau de lecture publique » était à l’ordre du jour.

Elle a donné l’occasion, encore une fois, de pointer la difficulté et la confusion de la majorité municipale à sortir d’un dossier qui dure depuis 14 mois et qui empoisonne tous les conseils municipaux depuis un an.

Un dossier qui concerne tout autant l’une des mesures phares du processus de démocratie locale mis en place, la votation citoyenne, que le plan d’austérité de la ville qui inclue la fermeture de plusieurs bibliothèques.

Elle a donné l’occasion, encore une fois, au collectif « Touchez pas à nos bibliothèques » d’intervenir devant le parvis de l’hôtel de ville, bloqué par les CRS. Voir affiche et article de Place Gre’net ci dessous.

Vous trouverez la vidéo de l’intervention de Paul Bron ainsi que quelques extraits écrits.

 »

  1. Sur le 1er sujet je peux vous dire Mr le Maire que Vous avez enterré la votation citoyenne et cela pour 2 raisons.

Je passe sur l’objectif des 20 000 votes qui ne pourra jamais être atteint dans les conditions d’une campagne pour la votation mais par 2 reprises vous vous êtes déjugé et vous avez remis en cause votre propre projet…/…

Lors du CM du mois de Juin. Une pétition fait l’objet d’un débat au bout duquel, le maire doit prendre une décision. Conformément au règlement que vous vous êtes fixé, ( mais qui n’a jamais été inscrit dans le règlement intérieur du Conseil pour cause de non-conformité juridique), vous devez automatiquement, soit accepter son contenu soit la rejeter et la destiner à une votation citoyenne. Premier coup de griffe, vous renvoyez la décision pour négociation.

2ème décision, celle la qui constitue un déni de démocratie. Lors du CM du 10 juillet vous remettez en cause la légitimité du collectif qui a présenté la pétition, parce que certains des habitants ont, entre temps, démissionné et pire, vous vous servez de l’argumentation des démissionnaires pour renvoyer aux calanques grecques à la fois, la pétition et la votation citoyenne. Alors que ces mêmes démissionnaires vous disent par courrier que « C’est l’absence de réponse précise qui a encouragé la radicalisation des positions au sein du Collectif et a mis un coup d’arrêt aux négociations »

Avec ces pratiques soyez persuadés que dans les 3 années qui viennent il n’y aura plus de votation citoyenne.

  1. Sur le sujet de la lecture publique,

Disons tout d’abord que si vous démantelez certaines bibliothèques, ce n’est pas par un souci louable d’améliorer la lecture publique à Grenoble mais d’abord et avant tout par un souci financier lié à la baisse des dotations de l’État. La ville est en grosses difficultés financières.

Je note au passage que vous n’employez plus le mot de « tiers lieu ». Tant mieux, car associer 1/3lieu aux bibliothèques c’est en fait proposer : une plus grande amplitude horaire… mais avec moins de personnel / c’est rendre les espaces attractifs …mais avec moins de réflexion.  L’inverse de la lecture en fait. La bibliothèque troisième lieu c’est aussi une méthode de management, autour de logiques marchandes.

– Globalement vous parlez maintenant de « relais lecture » qui ne seront plus en fait des bibliothèques. Donc vous nous confirmez que 2 bibliothèques seront bien supprimées. Elles sont remplacées par des relais lecture, … C’est bien là, le sens des économies que vous voulez faire, en proposant un service publique de lecture affaibli et diminué.

Le principal problème de cette délibération réside dans le fait qu’elle reste évasive sur le  temps de travail des bibliothécaires qu’il faudra pour le mettre en œuvre. C’est le principal point de blocage, ( qui justifie la mobilisation …)

…/… vous avez reculé, tant mieux et vous maintenez l’ouverture de la bibliothèque de l’Alliance. Cela semble évident quand on sait que le quartier Flaubert doit accueillir prés de 2000 logements. Ce qui montre aussi que vous avez élaboré votre plan d’austérité dans la précipitation, puisque vous aviez oublié cette dimension. Mais l’ouverture se fera seulement sur 14 heures par semaine hors vacances scolaires, contre 18h30 auparavant alors même que la ville va y faire d’importants travaux d’investissements. Ce n’est pas suffisant.

…/…De même,  Le nombre d’heures d’ouverture des 2 relais lecture : 1/2 journée par semaine en présence d’une bibliothécaire.  D’ailleurs le mot « ponctuelle » pour définir la présence des bibliothécaires pour tenir le réseau lecture, semble dangereux et le terme de « régulier » aurait été plus adapté

…/…Ouvrir des relais lecture à Hauquelin et Prémol, avec 500 livres (l’équivalent d’une grosse armoire), 3 à 4h par semaine, sans garantie de prêts, sans aucun objectif chiffré pour les accueils de scolaires et les animations (plus de 170 pour chacun des lieux en 2015)…tout cela sans aucun poste de professionnels supplémentaires et la possibilité d’accueillir régulièrement des groupes (notamment des maternelles)… démontre un manque d’ambition pour ces équipements.

…/…Bien sur ces propositions correspondent au point où en était la négociation avant la rupture. Sauf que le collectif, au complet, n’était pas pleinement satisfait et souhaitait négocier encore sur plusieurs points. Pour eux la négociation n’était pas terminée.

…/… Vous proposez une consultation des grenoblois, dont nous découvrons le contenu ce soir, mais que peuvent-ils attendre de plus, puisqu’il est certain qu’il ne s’agira pas de moyens supplémentaires. Vous allez mettre en place des comités de suivi autour du réseau de la lecture publique et des comités d’usagers, n’est ce pas suffisant ? Pourquoi rajouter un semblant de consultation si ce n’est pour faire passer la pilule de la fermeture des bibliothèques ?

Bref vous avez bien du mal à vous sortir de ce dossier mal préparé, mal géré et qui dure depuis 14 mois  et qui empoisonne tous les conseils municipaux depuis un an.

Je salue d’ailleurs la constance des opposants à ces fermetures qui ont su rester mobilisé pendant toute cette période.

Ce dossier nous laisse un goût amer »

PB

 

« La démocratie participative brûlée en place publique devant la mairie de Grenoble »

Source : article La démocratie participative brûlée en place publique devant la mairie de Grenoble | Place Gre’net – Place Gre’net

Laissez un commentaire


  • Archives

  • GO CITOYENNETE

    6 rue Berthe de Boissieux, Boite aux lettres n° 109, 38000 GRENOBLE
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com