head

Share Button
Après le rachat, en2015, de la branche énergie d’Alstom, l’américain Général Electric envisage de supprimer 345/800 emplois dans sa filiale GE Hydro située à Grenoble au bout de l’avenue Léon Blum.

Spécialisée dans la fabrication de turbines hydroélectriques (GE Hydro), un plan de restructuration serait destiné à améliorer « l’efficacité opérationnelle » de cette banche du groupe.

La résistance s’est organisée. Le blocage du site a été décidée par les salariés mardi 3 octobre, il est soutenue par l’intersyndicale CFDT, CFE-CGC et CGT. Celle ci demande tout simplement l’annulation du plan social. « Ce plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) n’est pas justifié. On veut que l’on nous explique la stratégie pour l’avenir et pourquoi la direction a décidé de supprimer 345 emplois alors que le marché mondial est en augmentation de 2% à 3% par an ».

Une alternative est possible avec de la  volonté politique .  L’entreprise pourrait faire partie du secteur public de l’énergie. En France, leurs principaux clients sont EDF, la SNCF et la CNR (Compagnie nationale du Rhône). De plus, l’État, par la gestion de 30 % des actions de Bouygues, a encore son mot à dire. Développer de petites et moyennes turbines ainsi que la maintenance du parc installé peut donner un avenir et s’inscrirait dans le respect de l’environnement.

Pour ceux que cela intéresse le reportage « la guerre fantôme » sur LCP est assez instructif … pour comprendre l’importance de ne pas lâcher !
Si vous voulez soutenir les grévistes, vous pouvez faire un petit don ici :
https://www.cotizup.com/hydrogrenoble
Categorie: Actualités de GO

Laissez un commentaire


  • Archives

  • GO CITOYENNETE

    6 rue Berthe de Boissieux, Boite aux lettres n° 109, 38000 GRENOBLE
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com