head

Share Button

le Samedi 27 Janvier 2018, à l’occasion de ses vœux 2018, Go Citoyenneté a tenu à rendre hommage à Jean Philippe Motte , au patio de la Villeneuve

Un moment émouvant et sensible, avec des témoignages authentiques.
Une belle soirée à l’image de l’homme digne, bienveillant, exigeant et intègre qu’il était .

Près de 200 personnes étaient présentes avec une large représentation d’élus de tous les bords politiques, ainsi que de nombreuses associations, militants et habitants de la Villeneuve et de la Métropole.

Cet rencontre s’est organisée autour d’un accueil du Président de GO, David Ryboloviecz, d’une intervention de Paul Bron, élu municipal, d’une présentation de exposition managée par François Bady, d’une lecture d’un poème de Jean Philippe par Solange Hollard. Puis un échange de témoignages spontanés animé par Ali Djillali.

Bonjour à chacun.e et merci d’être venus si nombreux ce soir.

Cette soirée est importante pour Go. C’est à double titre que nous avons souhaité vous réunir ce soir.

Tout d’abord, pour vous présenter nos meilleurs vœux, pour cette année 2018. Des vœux  qui s’inscrivent dans un climat social complexe et alertant pour les plus fragiles d’entre nous. En effet, nous pouvons constater que les orientations sociales du gouvernement restent questionnantes, voire inquiétantes. Cette situation invite les acteur.rice.s engagées dans le champ du social à rester vigilant.e.s.

Mais cette soirée est également placée sous le signe de l’émotion pour les membres de Go, car nous avons souhaité rendre hommage à Jean Philippe Motte, membre co fondateur de notre mouvement, décédé il y a tout juste un an. C’est pour cette raison, qu’en lien avec la famille de Jean Philippe que nous remercions d’être là, que nous avons fait le choix de nous réunir, au Patio, au cœur de la Villeneuve, si importante dans l’engagement de Jean Philippe.

Cette soirée, est donc pour nous l’occasion de rappeler à chacun.e notre engagement dans le débat et la proposition. Fidèles à notre ADN, nous poursuivrons en 2018, dans la mise en œuvre de temps de réflexion, de débats, de propositions, notamment dans le cadre de nos « Samedi de GO ». Cette année, nous développerons ainsi plusieurs temps autour de la question de la métropolisation. Nous avons lancer cette thématique à la fin de 2017 et nous l’avons poursuivi ce matin, en travaillant sur la thématique de la la métropolisation et la politique de la ville. Ce choix de la matinée rentrait pour nous totalement dans cet hommage à Jean Philippe, très investi dans la politique de la ville.

Cette manière de faire, répond à notre engagement d’être un mouvement engagé, critique mais aussi constructif, comme le montre régulièrement Paul Bron, élu de Go au Conseil Municipal de Grenoble.

Maintenant, prenons le temps ensemble de partager nos souvenirs de rencontre avec Jean Philippe. C’est dans cette idée que nous avons préparé cette soirée, afin de proposer à tous ceux et toutes celles qui ont fait un bout de chemin à ses côtés, de se retrouver de manière simple et conviviale et d’évoquer ainsi son parcours d’homme engagé. Nous vous proposons ainsi tout d’abord de prendre le temps de regarder ces quelques panneaux qui retracent en quelques étapes ce riche parcours. Ces panneaux ont été préparés par des membres de Go, ami.e.s de Jean Philippe. Qu’ils.elles en soient remercier.

Ensuite, je vous propose de partager vos témoignages, qui nous permettra de retrouver un peu du parcours de Jean Philippe. Je commencerai d’ailleurs en me souvenant des réunions  sur le logement et l’habitat,dans lesquelles nous avons pu œuvrer ensemble, alors que je travaillais au Conseil Départemental. A chaque fois, je pouvais constater que Jean Philippe, attentif aux propos des différents participant.e.s, apportait un éclairage complémentaire, favorisait la recherche de solution partagée tout en œuvrant quand des tensions se faisaient sentir, pour apaiser les choses!

Mais je pense que chacun.e aura l’envie de partager anecdotes, et souvenirs, pour nous donner la possibilité de retrouver Jean Philippe. Merci encore à chacun.e d’être venu.e ce soir et à présent la parole est à vous…

Bonjour Marie France, bonjour aux enfants de Jean Philippe et à leur famille

Bonjour à vous toutes et à vous tous et merci d’être venu ce soir.

A l’occasion de vœux de GO nous rendons hommage à Jean Philippe Motte un an après son départ, Co fondateur de GO, Il a incarné ces 25 années d’existence du mouvement par sa présence, son charisme et une réelle éthique de la politique

Jean Philippe n’aimait pas les hommages. Je ne vais donc pas parler de lui en retraçant son parcours politique, mais en tentant de retenir les valeurs  qu’il a portées au sein de GO et qui constituent maintenant son ADN

L’histoire de vie de GO Citoyenneté, qui est un mouvement uniquement local, est très marquée par les personnes qui l’ont accompagné.

Il y avait à ses côtés, dès l’origine Gérald Dulac bien sur, Pierre Frappat, Paul Keller, Daniel Hollard et Jean Giard qui ont écrit ensemble un livre sur les 10 premières années de GO,( A la recherche du citoyen), et une pensée pour Jean François Parent, qui nous a quitté il y a un mois, ..et bien d’autres bien sur qui ont marqué cette époque. Ils ont tous et toutes eu le courage et la détermination de croire à une gauche pluraliste ancrée dans une démocratie participative, avec l’utopie de « vouloir refaire le monde ». Que cette volonté est encore actuelle !

Jean Philippe est parti très vite, le 27 Janvier 2017. Mais sa mémoire reste très présente, nous en sommes ici témoin. Elle est aussi profondément attachée à l’histoire de ce quartier de la Villeneuve, où il a habité très longtemps avec Marie France et ses enfants. Et nous remercions la ville de Grenoble, qui sous l’impulsion de Sadok, a prévu de donner le nom de Jean Philippe Motte au centre sportif de l’arlequin qui est en construction.

  1. L’humanisme. Terme qui revient d’ailleurs beaucoup dans les hommages à JPhM

Croire en la personne, miser sur l’intelligence individuelle et collective des habitants. Avoir l’humilité d’admettre l’erreur, le doute, savoir mettre son égo de côté. Cela se traduit en politique par une façon d’être, une ouverture au dialogue et par la priorité donnée à la démocratie participative, à construire les projets avec les citoyens. Tout ceci est loin d’être facile.

La pratique de la participation citoyenne est fondatrice du mouvement GO. Nous avons tenté modestement de l’expérimenter, de la mettre à l’épreuve pendant 3 mandats successifs. La voie est ouverte et Il y a encore beaucoup d’idée de projets à inventer, expérimenter à ce sujet. D’autant plus lorsque les centres de décisions s’éloignent du terrain, comme nous le vivons avec la Métropole depuis 2 ans. A Go d’ailleurs, Jean Philippe mettait souvent en avant, la méthode des « conférences de consensus » qui n’a pas encore été expérimentée à Grenoble. Brève mais intense, avec des citoyens tiré au sort et accompagnés d’experts, il nous semble qu’elle serait pourtant une action plus cohérente, qu’un engagement dans la durée. D’autres pistes sont à explorer : Revisiter du côté de l’éducation populaire politique et aller voir peut être aussi, derrière cette approche que l’on nomme le « municipalisme » et qui s’expérimente à Saillant. Nous avons prévu d’ailleurs une rencontre avec des élus de Saillant, en Avril.

Nous reconnaissons que le Maire Eric Piolle a misé aussi sur cette approche, son équipe a relevé le défi, avec plus ou moins de réussite. Mais elle a le mérite d’essayer et d’expérimenter.

Cette valeur autour de l’humanisme nous a toujours poussés à adopter une posture politique ouverte. Être des partisans passionnés, ouverts et engagés,  oui mais sans dogmatisme. Bien sur le cœur de GO penche toujours à gauche mais le mouvement ne s’est jamais retrouvé dans un seul parti, c’est la raison pour laquelle lors des 4 mandats auxquels GO a participé, nous avons fait liste à part au 1er tour, pour rejoindre ensuite au 2eme tour la majorité de gauche, menée par le PS. A une seule exception, …la campagne 2014. C’est aussi la raison pour laquelle GO a pris très clairement  position pour une alliance au 2eme tour.

  1. la 2eme valeur qui porte GO c’est l’engagement de proximité. Les militants de GO sont des personnes qui avant de penser politique, sont engagées dans leur quartier, dans des associations. Jean Philippe en était un exemple. Un engagement en direction des plus démunis, et très clairement auprès des migrants. Il n’y a pas très longtemps, nous l’avons tous croisé, en décembre 2016, 2 mois avant son départ,  aux « États Généraux de la migration » auxquels il avait pris une part active. Le repas de l’ARAI (Association des retraités algériens de l’Isère) lui était d’ailleurs dédié aujourd’hui.

Le passage au politique ne vient qu’en second lieu, qu’après une activité militante et citoyenne.  C’est d’ailleurs ce qui a motivé les fonctions que les élus de GO ont assurés pendant 19 ans : pour Jean Philippe, la responsabilité de l’action sociale avec le CCAS, puis le logement et la politique de la ville, pour d’autres l’insertion, les personnes âgées, l’éducation, l’action culturelle, la vie associative et l’engagement local  dans les secteurs..

  1. Enfin il y a 2 autres marqueurs importants à GO. C’est d’abord, bien sur,  l’exigence du non cumul des mandats. Non cumul des fonctions et non cumul dans le temps. Depuis 25 ans GO milite et respecte cet engagement pour son propre compte. Nous avons d’ailleurs toujours eu un débat interne entre une durée de 2 ou 3 mandats. Jean Philippe comme d’autres, je pense à Florence Hanff, ont respecté cet engagement. Cette dimension est prise en compte maintenant par la loi, même si on se rend compte que malgré tout, ce n’est pas si facile,   avec les réticences actuelles du Sénat à admettre la limitation dans le temps. Mais enfin il y a eu de nets progrès

L’autre marqueur, C’est aussi prendre en compte la dimension du territoire et ne pas rester centré uniquement sur sa commune. Jean Philippe a sans cesse œuvré pour mettre en place l’intercommunalité, pour que les communes de l’agglomération se projettent ensemble vers l’avenir.  Et la mise en action de la Métropole lui doit beaucoup, aux côté de Michel Destot. Le projet municipal que nous avions construit pour la campagne de 2008 s’intitulait déjà d’ailleurs, «  le Grand Grenoble ». C’est aussi la raison pour laquelle d’ailleurs nous organisons actuellement une série de rencontres, dans le cadre des samedis de GO, autour de la question de la Métropole 2 ans après.

Aujourd’hui GO Citoyenneté est un peu orphelin. Orphelin, car Jean Philippe, qui a participé activement à la fondation de GO et en a pris la tête de liste a chaque échéance, en était un leader exigeant et droit avec une grande force de conviction. Il traçait la voie. Après 2008, il s’est mis progressivement en retrait pour laisser la place aux plus jeunes que lui. Par principe et par humilité.

Bien sur le mouvement GO n’est pas uniforme et il est traversé par des crises internes qui marquent tous les groupes d’humains. Mais aujourd’hui, Go continue son chemin. ..même avec un seul élu.

Depuis un an, la vie politique française a subi de profondes remises en cause et ces mutations ont marqué aussi notre mouvement. Remise en cause des partis politiques qui dirigeaient la France depuis 30 ans, brouillage les lignes de fractures traditionnelles entre la gauche et la droite, désorientation des militants. Elles auront certainement des influences sur les prochaines échéances électorales locales et sur la position que prendra GO en 2020. Mais pour nous cette période trouble, constitue une ouverture politique, et une formidable occasion de reconstruire un pays et une ville plus écologique, plus participative et plus solidaire.

Jean Philippe aurait apprécié dans cet esprit de rassemblement, la présence avec nous ce soir, auprès des militants de GO, du Maire et de nombreux élus de son équipe, celle d’Olivier Noblecourt et de plusieurs compagnons de la campagne 2014 de Jérôme Safar, des élus du département et des élus locaux et militants de bords différents de l’agglomération, ainsi que celle des représentants de plusieurs associations et de nombreux habitants du quartier de la Villeneuve et de la Métropole.

Une nouvelle manière de vivre,  d’habiter, de consommer, de partager est en train d’émerger à l’échelle du micro. « Penser global, agir local », cette formule qui date d’une quarantaine d’année, et que j’ai beaucoup employée quand je travaillais à Peuple et Culture,  résume l’esprit actuel du développement durable. Mais attention à ce que ce modèle éco-citoyen ne vienne pas masquer les inégalités sociales. Il ne faut par réserver ce type de développement aux classes sociales les plus aisées, nous devons trouver de nouveaux moyens pour partager cette richesse avec l’ensemble des habitants de Grenoble et de la Métropole.

Je crois que Jean Philippe aurait aimé participer à cette reconstruction. Mais il nous a légué l’essentiel : faire de la politique avec humilité, bienveillance et solidarité.

Paul Bron

L’exposition et la lecture du poème par François Bady et Solange Hollard

Photos de quelques témoignages

Et l’article du DL du mercedi 31 Janvier

20180131 DL_Hommage-a-JP-Motte

Categorie: Actualités de GO

Les commentaires sont fermés.

  • Archives

  • GO CITOYENNETE

    6 rue Berthe de Boissieux, Boite aux lettres n° 109, 38000 GRENOBLE
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com