Rencontre de l’ADELS, l’atelier …

Share Button

GO, dans le cadre des rencontres de l’Adels a organisé un débat  » de l’engagement citoyen à l’action politique » en présentant les témoignages et les itinéraires militants et politiques de 3 générations de femmes d’action : voici celui d’Hakima Necib

 

Rencontre de l'ADELS, l'atelier ...

Agée de 37 ans et mère d’une fille de 16 ans, j’ai étudié les Langues Etrangères Appliquées à l’Université Stendhal à Grenoble. J’ai grandis à Saint Laurent du Pont, au cœur de la chartreuse.
Aînée d’une famille de 6 enfants, mon éducation repose sur des piliers fondateurs : « travail, valeur et solidarité ». Un père ouvert d’esprit, au dialogue, qui m’a toujours encourager à être indépendante et à soutenir les luttes des femmes, d’hier et d’aujourd’hui.
Ma famille était fortement engagée dans la vie associative et municipale, elle a créé la première commission animation jeunesse sur le canton ce qui a contribué à faire évoluer les missions du centre social en direction des jeunes et des familles.

Femme de convictions, j’ai pu participer à des échanges internationaux dans le cadre du réseau euro-méditerranéen impulsé par le centre de ressources Salto Euromed crée par la commission européenne.
Ces expériences enrichissantes m’ont permis de m’intéresser davantage à la citoyenneté européenne et à la diversité culturelle. Cette coopération avec ces professionnels et élus de la zone euro méditerranéen a joué un rôle fondamental dans mon apprentissage à vivre ensemble dans un monde de différences. Le dialogue a favorisé la compréhension mutuelle entre ces différents pays.

Tournée vers les autres, j’ai choisis de me professionnaliser dans le domaine de l’animation, ce qui m’a amené à croiser des jeunes pleins de ressources dans les quartiers populaires. Forte d’une expérience associative, j’ai pu développer des compétences dans le champ social, de l’éducation populaire, du monde culturel et sportif. J’étais membre du collectif de « l’balle », fondateur de la Bifurk sous l’impulsion de Cap Berriat. J’ai toujours voulu être dans des structures alternatives en marge des partis politiques, de sortir du cadre. Ainsi, j’ai toujours refusé d’intégrer les conseils consultatifs de secteurs, qui représentaient pour moi des instances para-municipale de démocratie locale.

Je me suis forgée 16 ans d’expériences où j’ai toujours voulu donner du sens à mes actions ; actuellement je suis chargée de mission au sein d’une commune de l’agglomération.

Un engagement fort, de proximité, une motivation à toutes épreuves qui a résisté même durant les périodes difficiles.

En plus d’une vie professionnelle, publique et familiale bien remplie, je continue à pratiquer une activité sportive. Depuis mon enfance, le sport tient une place importante dans ma vie, passionnée par le goût de l’effort, il est mon équilibre, et compte beaucoup pour mon épanouissement personnel.

J’ai pu appréhender la compétition dans le sport, ce qui m’a permis de développer des valeurs de solidarité, d’action collective et de trouver ma place au sein d’une équipe. S’aventurer en politique est un exercice difficile qui peut laisser des traces. Les marques de confiance y sont rares, mais j’ai la chance de vivre mon mandat au sein d’un groupe et avec le soutien appuyé de Jean-Philippe Motte et de Florence Hanff.

Des pratiques politiques à renouveler
Le système politique est basé sur des élites politiques, qui se distinguent par leur parcours académique, attitudes technocratiques. Leur posture est souvent dominante quand ils gouvernent et leur ambition est de se professionnaliser, ce qui confère pour les citoyens, un caractère artificiel aux débats politiciens entre professionnels de la politique. Les partis politiques doivent se réinterroger face à cette insuffisance de la démocratie représentative. L’enjeu est de réduire le fossé qui se creuse entre les citoyens et les élus.

Faire de la politique autrement
J’ai choisis GO pour sa dimension humaine, ses valeurs et sa proximité face aux préoccupations des grenoblois. GO Citoyenneté est un mouvement associatif qui m’accompagne dans mes réflexions politiques. Mon engagement dans l’action publique trouve sa source dans l’intérêt général ; et non dans une quelconque ambition de carrière politique. Cette aventure municipale a du sens avant tout pour moi, si elle me permet d’accompagner les habitants dans leurs projets individuels et collectifs.

Transformer le système, est-ce une utopie ?
La société civile est un acteur incontournable de la démocratie, mais elle a des difficultés à être visible. L’enjeu est que cet ensemble de personnalités se regroupent et se structurent dans un groupe politique pour faire résonnance.

Une approche de renouveau politique
Cette démarche pourrait accroître l’implication de la société civile qui représente la diversité citoyenne. La légitimité de la société civile dans sa contribution au débat politique a un rôle de veille, d’alerte mais qui peut être contesté comme un contre pouvoir au sein du système politique.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com