Grenoble : CVCM et manif des commerçants le 5 /12.

Share Button

L’équipe Piolle en « camp retranché contre tous » …par manque de concertation.

Le projet « Cœurs de ville, cœurs de Métropole » dit aussi CVCM soulève inquiétude et ras le bol des commerçants de Grenoble. Ils protestent contre le nouveau règlement des marchés et la fermeture de l’axe Lyautey/Sembat pour laisser la place aux vélos….et appellent à manifester Lundi 5 Décembre, au départ de la mairie à 8H.

Des associations ( 2 UQ et 8 Unions commerciales) rassemblées dans un collectif  » Cœur de Grenoble » avaient déjà demandé un moratoire au Président de la Métro, « accompagné d’une évaluation sérieuse des conséquences ». « La coupure du boulevard Agutte-Sembat va aboutir à augmenter de 60 à 100 % la distance à parcourir par les automobiles sur divers parcours, dont plusieurs au sud. Certains des trajets de reports prévus sont déjà saturés aux heures de pointe. Des bouchons supplémentaires peuvent a minima doubler le temps de trajet et augmenter la pollution générale dans l’agglomération, ceci se cumulant à l’augmentation de distance déjà citée. »

Quant au nouveau règlement des 8 marchés, la ville propose :  une extension de l’heure de fermeture des marchés, une modification du système d’abonnement, une obligation pour les commerçants d’afficher la raison sociale de leur entreprise sur leurs étals.

Pour le Syndicat des commerçants non sédentaires de l’Isère, ce règlement constituerait une perte des acquis sociaux, notamment sur le système des abonnements…

Fait significatif en ville, la grogne est relayée par presque tous les partis politiques de droite et de gauche ( hormis la majorité municipale verts/PG bien sur).

Ou l’art de se mettre tout le monde à dos, alors que tous les partenaires comprennent les priorités.

Car pourtant, personne ne conteste la nécessité de re-dynamiser le centre ville, de donner plus de place aux vélos, d’étendre les zones piétonnes.. Alors pourquoi tant d’incompréhension.

Une réponse unanime : le manque de concertation

Plutôt que d’alimenter un climat d’affrontements, la ville ferait mieux de communiquer les études d’impact sanitaire et économique qui ont déterminé sa décision et d’engager une réelle concertation ouverte avec les partenaires concernés.

La stratégie du « consensus partagé » n’est toujours pas de mise avec cette majorité, qui se tire des balles sous pied toute seule, sur ce genre d’enjeux.

coeur-ville

 

One Comment
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com