L’Energie pour tous

Tribune de GO pour les  » Nouvelles de Grenoble  » du mois de septembre.



Cette rentrée sur fond de crise financière est très difficile pour de nombreux citoyens, et génére beaucoup d’incertitudes. Elle confirme que notre système de redistribution n’est pas juste, que les dérèglements économiques et financiers se poursuivent au bénéfice de quelques uns et que ce n’est pas tolérable pour le plus grand nombre.

La question de l’énergie
Elle est essentielle. D’abord pour assurer notre indépendance énergétique et diminuer les gaz à effet de serre. Ensuite, dans sa consommation et son coût qui sont de plus en plus importants et pèsent de manière très – trop – forte sur les budgets des ménages.

La précarité énergétique augmente
Les ménages en situation de précarité énergétique sont ceux qui éprouvent des difficultés à se pourvoir en énergies du fait de leur situation financières et / ou de la qualité de leur habitat.
Mais si le chauffage reste le principal poste de dépenses, il ne faut pas oublier les coûts liés à l’éclairage, l’eau chaude, les appareils électro-ménagers, l’informatique….
Près de huit millions de personnes en France seraient concernées selon l’INSEE, et à Grenoble aussi la situation devient préoccupante.

Comment agir ? sur les trois causes de cette précarité : le montant des revenus, la qualité du logement et le prix de l’énergie.
Il faudrait que l’État y consacre des moyens plus important. Investir contre la précarité énergétique est un choix financier gagnant. Cela lui permet de réaliser des économies sur les dépenses de santé, les dispositifs curatifs d’aides aux impayés de factures qui coûtent plus de 200 millions par an à la France.
Et cela permet surtout d’améliorer nettement le bien être des habitants concernés.

La lutte contre la précarité énergétique est l’une des promesses non tenues les plus insupportables du Grenelle II de l’environnement.
Le fonds de solidarité énergie a un budget fixe alors que les besoins explosent ! Et pourtant les solutions existent, nous les testons au niveau local :

1) la campagne Mur/mur que nous menons à la Métro en est une ainsi que l’ensemble des actions du Plan climat d’agglomération qui sont en cours d’évaluation.

2) les fournisseurs locaux d’énergie de caractères publics que sont la Compagnie de chauffage Intercommunale, Gaz et Électricité de Grenoble ainsi que la Régie des Eaux de Grenoble représentent un atout pour notre territoire en vue de coordonner les différents dispositifs de lutte contre la précarité et réduire au mieux les coûts tout en agissant très fortement sur le volet de l’habitat.

Aline Blanc-Tailleur

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com