CM mai 2012 : Voeu relatif à la diminution des interventions de la CARSAT au bénéfice des personnes âgées

Share Button

Voeu présenté par Florence Hanff

La CARSAT (*) Rhône-Alpes a annoncé dernièrement aux évaluateurs des plans d’action personnalisés (PAP) sa volonté de recentrer son action sociale sur une approche de prévention plus en amont et de réserver l’octroi des PAP aux retraités qui, selon certains critères de la CARSAT, en ont le plus besoin, en instaurant différentes mesures.Concrètement,
– une personne âgée en GIR 5 ne pourra désormais bénéficier que de 2h par mois de prise en charge d’aide à domicile ;
– une personne âgée en GIR 6, ne pourra désormais plus bénéficier d’une prise en charge pour l’aide ménagère à domicile ;
– pour les personnes dont l’aide arrive à échéance au 1er mai 2012, leur prise en charge ne sera renouvelée au-delà de cinq mois que sous certaines conditions.

En conséquence, les retraités ne pourront plus ou extrêmement peu bénéficier des conseils de prévention adaptés à leur situation. Ces suppressions ou réductions des heures d’aide à domicile ne permettront plus aux aides à domicile de jouer leur rôle de veille indispensable dans la prévention de l’épuisement de l’aidant, de la perte d’autonomie ou de la prévention de la maltraitance.

Les décisions de la CARSAT, sous couvert d’économies budgétaires, vont avoir inévitablement pour conséquence de minorer l’action sociale auprès d’un public âgé en demande d’aide. De plus, l’augmentation de la participation des usagers à l’intervention d’aides à domicile va gravement pénaliser les personnes âgées les plus précaires qui risquent de devoir renoncer aux aides extérieures.

A Grenoble, le nombre de personnes âgées concernées par la décision unilatérale de la CARSAT correspond aux 500 personnes qui bénéficient aujourd’hui d’un plan accompagnement. Cette décision touchera aussi mécaniquement toutes les personnes qui ne pourront plus s’inscrire dans les dispositifs de la CARSAT.

Enfin, au moment où les structures d’aide à domicile rencontrent les pires difficultés pour poursuivre leur activité, la très grande diminution des heures accordées par la CARSAT à ses ayants droits les frappe de plein fouet.

Considérant l’ensemble de ces éléments, le Conseil Municipal de Grenoble demande à la CARSAT de revenir sur ses décisions et de garantir le maintien de l’accès de tous aux actions de prévention que constituent les aides à la vie.

(*) Caisse d’Assurance Retraite et de la Santé au Travail

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com