METRO : Vote de la délibération sur la liaison par câble Fontaine / Vercors. JP Motte :  » je m’abstiendrai ”.

Share Button

“La Métro n’est pas en capacité financière d’investir sur ce projet en 2012-2014 sans mettre en péril ses engagements déjà pris au programme pluriannuel d’investissement. On a déjà baissé les investissements de 20% et pour l’habitat ou le renouvellement urbain on est en arrière de ce qu’il faudrait faire pour une agglo comme la nôtre. Je m’abstiendrai ” : Jean-Philippe Motte.

De Fontaine au Vercors: le câble avant la tempête

Les élus de la Métro ont décidé (et donc voté) la réalisation de la liaison par câble Fontaine/Vercors. Avec pas mal d’abstentions. Une histoire de fil, qui a fait bouger les lignes…

On savait tout. Le projet dans ses grandes lignes. Le parcours: de Fontaine à Lans-en-Vercors. La date : mise en service fin 2014. Et puis le pourquoi, le comment: “Ouvrir la ville sur la montagne et vice-versa” via “un câble”. Tout ça. Merci les conférences de presse ! Il manquait un détail. Oh, pas grand-chose, “juste” le lancement concret de l’opération avec un débat suivi d’un vote des élus à la Métro. C’était vendredi dernier. Sans suspense, la délibération a été votée. Et sans surprise, le débat a bien eu lieu. En mode “le câble et la tempête”.

Tiens, le Rondeau ?

Parce que “le transport par câble, l’ensemble des élus y est favorable”, disait l’UMP doménois Michel Savin. “Mais pas comme ça. Pas sans mesurer les impacts, sans étudier d’autres solutions. Pourquoi le Vercors et pas ailleurs ?” “Et pourquoi le câble?”, semblait demander le communiste échirollois Renzo Sulli. “Le projet est intéressant et ce mode de transport est à pousser à l’avenir”. Mais “je le redis : est-ce que c’est le projet prioritaire en matière de déplacements dans l’agglo quand tout le monde s’accorde à dire que si on ne fait pas sauter le bouchon du Rondeau, on ne réglera pas les problèmes ?” Sa réponse est dans sa question. “C’est un débat qui dépasse la question de la droite et de la gauche”, notait l’UMP grenoblois Matthieu Chamussy. Il ne croyait pas si bien dire…

Jean-Philippe Motte (Grenoble/Go Citoyenneté) : “La Métro n’est pas capable d’assumer cet investissement sans mettre en péril ses engagements, et au regard des retards que l’on a déjà en matière d’habitat ou de renouvellement urbain. Je m’abstiendrai”.

Votes “géographiques”

Il ne sera pas le seul, selon des lignes n’épousant pas, cette fois, les contours politiques mais plutôt les frontières communales dans notre agglo. On vous explique. Les communistes s’abstenaient… sauf le Grenoblois Voir et les Fontainois Boulard et Contreras, vu que “ce projet est essentiel pour cette partie de l’agglomération”. Et “pour Fontaine aussi”, évidemment. La droite aussi s’abstenait… sauf Coigné et Filippi, les élus de Sassenage, puisque “directement concernés par les 6 000 véhicules qui transitent chaque jour par la commune”.

“Vache qui rit”, “conseiller croupion”

Puisqu’on en est là, ajoutons les slogans des “carrément pour”, eux qui ont dit que “le Vercors sera à moins de trente minutes de l’agglo”, que “c’est le mode de déplacement le plus sûr du monde”, que “c’est respectueux de l’environnement”, une “excellente nouvelle pour le tourisme et l’économie”, un projet “qui ne survole aucune habitation ni aucun obstacle majeur”. En attendant “le câble vers Saint-Martin-le-Vinoux à moyen terme”… et puis voilà. N’oublions pas de poser, sur la table, le sel et le poivre d’un débat houleux, les références à la Vache qui rit, les “c’est pas vrai !”, les “c’est moi qui décide !”, les “que n’aurions-nous pas entendu?”, les histoires de “chatouillis”, de “conseillers croupion” et ce duel sémantique Baïetto/Chamussy qui a failli se terminer à coups de dictionnaire.

Article S Echinard publié dans Grenews le 9 juillet 2012
http://www.citylocalnews.com/actualite/2012/07/09/le-cable-avant-la-tempete

 

Vote : 23 abstentions

– 15 élus Métro Alternative
– 7 des 10 élus communistes
– 1 PASC : JP Motte

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com