Réouverture à 80% des Buttes :  » Les parents ont le choix « 

Share Button

L’école va rouvrir en septembre prochain. 8 classes sur 10. Et les autres enfants ? La solution des préfabriqués étant trop chère, il a été décidé de regarder autour… en envoyant un questionnaire. « Des dérogations exceptionnelles », en quelque sorte.

 


Article S. Echinard publié par Grenews le 18 décembre

Le dossier “École des Buttes” avance. « Le temps pressait », nous avait dit Paul Bron il y a peu.
Ce lundi soir, tard, devant le conseil municipal de Grenoble, l’adjoint à l’Éducation a donc présenté “la” solution retenue par la Ville, qui fait suite aux échanges avec les parents d’élèves.
L’école des Buttes, on le sait mais on le rappelle, a brûlé en juillet dernier. Mais l’école des Buttes va rouvrir en septembre, « dans les locaux les plus préservés », les moins touchés par les flammes et la fumée. Avec démarrage du chantier… tout de suite.
Une réouverture « à 80% » dit Bron. Même les pas forts en maths peuvent confirmer: huit classes contre dix auparavant, ça fait bien 80%. Et ça fait aussi qu’il reste une quarantaine d’enfants à accueillir ailleurs à la rentrée prochaine. Oui mais où? « Nous avons rencontré les parents, ils ont avancé des propositions, notamment celle de préfabriqués juste à côté de l’école. On a regardé ». Et rapidement vu que « c’était trop cher. En plus, les délais étaient trop courts pour septembre ». L’option « préfabriqués » n’en est plus une. Alors?
Alors « il y a beaucoup de places dans les autres écoles autour », avance Paul Bron. Du coup, un questionnaire va être envoyé à tous les parents des Buttes, où il leur sera demandé dans quelle école (les Buttes, les Trembles, l’école du Lac, les Frênes…) ils souhaitent que leur(s) enfant(s) soi(en)t scolarisé(s). « Un peu comme des dérogations exceptionnelles », poursuit l’adjoint. « Les parents ont le choix. Et nous organiserons la suite en fonction de leurs retours ».
La suite, c’est une réunion entre la Ville et tous les parents fin janvier.
La suite, plus largement, c’est « une accélération du planning des travaux dans les écoles de la Villeneuve ». Parce qu’elles « sont fragiles », qu’elles « tiennent mal le temps ». La Ville va ainsi faire dans les deux ans ce qui était initialement prévu sur cinq.
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com