Le débat sur le compte administratif 2013 tourne au vinaigre

Conseil Municipal du 30 Juin 2014

 

Le débat sur le compte administratif 2013 tourne au vinaigre
La présentation d’un compte administratif par une nouvelle majorité n’est pas un exercice facile.
Le Maire de Grenoble aurait pu choisir la présentation d’un état des lieux objectif… d’autant plus que le budget 2013 est équilibré et même excédentaire de 500 000€. Mais non.L’attaque a commencé le …26 Avril. Le « rouge et vert » disposant d’informations sur les comptes avant tout le monde !!! Écrivait déjà : « Les premières indications montrent que l’ancienne équipe municipale a laissé dériver les dépenses… » L’adjoint aux finances, devancé dans ses déclarations, déclarait dans le journal local le lendemain « je ne veux pas faire de chasse aux sorcières, mais .. ; » Tout était dit. La stratégie de l’Ades était en marche. Elle a été reprise à son compte par Eric Piolle.
Lors d’une conférence de presse le 25 Mai le Maire et son adjoint passait à l’offensive :
CF Article du DL

 

Le débat sur le compte administratif 2013 tourne au vinaigre
Lors du Conseil Municipal du 30 Juin 2014, l’adjoint aux finances réitère ses accusations en employant de nombreuses fois, les comptes explosent, c’est la dérive… pour 2014, comme si la ville allait déposer le bilan.Pourtant :
– Le Compte administratif 2013 est équilibré et même excédentaire de 500 000 €
– Pourquoi engager sciemment un trou financier en 2014 alors que … nous étions persuadés à cette époque de la victoire. Ce serait un suicide financier.
– Les investissements supplémentaires en personnel : animateurs péri scolaires, Atsem, emplois d’avenir, policiers municipaux correspondent à de vrais besoins au service de la collectivité et du bien public.
– Il s’agit en fait essentiellement d’une interprétation partisane des comptes. Nous comptions passer une délibération modificative, comme chaque année, afin d’ajuster le budget en fonction de la réalité des équilibres dépenses/recettes.

Jérôme Safar intervient puis Marie Jo Salat puis Paul Bron (intervention ci-dessous) pour le groupe « Rassemblement de gauche et de progrès »

L’adjoint aux finances conclue l’échange (on ne peut pas dire débat) par des agressions caractérisées : il invoque un blâme possible et grand seigneur préfère l’éviter (en effet le budget de la ville serait alors bloqué) puis il met en avant la souffrance du personnel de la ville (sic) et les absences répétées en faisant porter le chapeau à l’ex adjointe au personnel. Pour conclure il s’insurge contre l’ex adjoint aux finances au prétexte que celui-ci n’aurait pas respecter sa propre compétence (confirmé dans l’interview FR3 ).

Suite à ces insinuations (similitude à peine voilée avec la gestion honteuse de Carignon) et aux attaques personnelles, le groupe  » rassemblement de gauche et de progrès » quitte alors le Conseil Municipal.

Pour plus de détails financiers, vous pouvez lire ces interventions sur le site du groupe politique « Rassemblement et progrès »
http://www.grenoble-ensemble.fr/

Et revoir en vidéo le Conseil Municipal
https://www.dailymotion.com/video/x20kqdp_conseil-municipal-de-la-ville-de-grenoble-30-juin-2014-replay_tv

Voici l’article du DL retraçant l’épisode du départ du Conseil Municipal du groupe

 

Le débat sur le compte administratif 2013 tourne au vinaigre


Et l’intervention de Paul Bron :

« Je ne comptais pas intervenir dans ce débat car je partage entièrement le discours de Jérôme Safar concernant le compte administratif 2013, mais les interventions du Maire dans la presse et de l’adjoint aux finances ce soir me poussent à le faire.
Mon registre ne sera pas financier, ni comptable car, contrairement aux apparences, je ne crois pas qu’il s’agisse uniquement de cela dans nos échanges.

Nous avons compris la situation dans laquelle vous êtes. Pas besoin d’être un expert financier, ni de suivre la formation au budget que vous avez mis en place et qui est d’ailleurs une excellente initiative.
Vous avez pris des engagements pendant la campagne électorale, sans connaitre la véritable teneur du budget de la ville et vous voulez pouvoir financer ces engagements. Arrivé au pouvoir municipal, vous découvrez que la gestion d’une ville est complexe, que les comptes ne sont pas si excédentaires et que vous ne pourrez pas assurer vos engagements.

Que faire alors ?
Assumer la gestion des mandats précédents auxquels vous avez collaboré pendant 13 sur 19 et informer les grenoblois des contraintes budgétaires de la ville. Contraintes qui d’ailleurs ne vont qu’amplifier avec les 11Milliards d’économie prévu par le gouvernement et qui vont impacter principalement les collectivités locales
Ou alors frappez fort pour vous dédouaner, au risque de vous discréditer.

Nous savons que la ville a été bien gérée par Michel Destot et par son adjoint aux finances Jérôme Safar. D’ailleurs le compte administratif 2013 de la ville est équilibré et même excédentaire de 500 000e

Nous assumons pleinement la politique que nous avons mené et les choix d’intérêt général que nous avons faits, ainsi que leurs conséquences budgétaires. Ce n’est pas une question de bonne ou mauvaise gestion mais une question de choix politiques. On peut les contester, ne pas avoir les mêmes points de vue mais pour autant le fait d’avoir maintenu les investissements au niveau de 40 millions d’euros, correspond à des choix marqués par l’intérêt général qui vont concerner des générations de grenoblois comme le tram, le développement du logement social, , la politique sociale, l’éducation, la réfection d’une piscine, la réalisation de la belle électrique, l’aménagement des quais, la rénovation urbaine à Teisseire, à Mistral et à la Villeneuve. …Les bénéficiaires directs en sont les grenoblois de toutes les générations et de toutes les catégories sociales
Oui la réforme des rythmes scolaires va couter 3Md’e en année pleine, nous l’avons toujours dit, les recettes seront à hauteur d’un tiers de l’investissement. Mais le plus important c’est qu’elle contribuera, à la réussite éducative des enfants grenoblois les plus en difficultés. Les villes doivent savoir prendre leurs responsabilités en matière éducative au delà de leurs compétences dans les bâtiments scolaires. A vous maintenant de prendre les vôtres. La problématique concernant les autres emplois de personnel municipal va dans le même sens, au service de l’intérêt général et des plus démunis.

A gauche, du moins je l’espère, Il faut une éthique en politique. Mais sous l’influence du conseiller financier de Mr Sabri, vous avez choisi de tenter de « dézinguer » l’ancienne majorité, comme si vous n’étiez pas encore sorti de la campagne électorale : on a pu lire dans la presse locale : « gestion approximative, on met la poussière sous le tapis, des comptes insincères, la dérive financière.. »

Vos insinuations à peine voilées, d’une similitude avec la gestion honteuse et frauduleuse d’Alain Carignon, nous ont blessées. Les 44 élus de la majorité précédente ne se sentent pas respectés dans ces attaques. Moi-même militant politique d’un mouvement citoyen j’ai été choqué par vos accusations …Alors que derrière vous s’affiche le mot de « réconciliation »

Nous savons que la politique est un monde violent avec une forte tendance à la destruction, mais il y a des façons de faire et des façons d’être, qui ne sont pas dignes. Le comprendrez-vous ?

Même si je n’ai pas voté pour vous, j’avais cru, avec d’autres grenoblois, j’avais cru, certainement naïvement, que vous alliez porter une autre façon de faire de la politique, une autre façon d’humaniser la politique.

Ce soir vous m’avez prouvé tout le contraire. »

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com