A propos de la subvention du Cercle algérianiste

discutée au conseil municipal du 14 juin 2010

 


Jean-Philippe Motte, Président de la Commission solidarité

A propos de la subvention du Cercle algérianiste
La demande de subvention du Cercle algérianiste a été déposée en Mairie en novembre 2009.
Les statuts de l’association, association locale, financièrement indépendante, faisant partie d’un réseau national, indiquent qu’elle a pour but de :
• « sauvegarder le patrimoine culturel, historique et folklorique de l’ex-province française, d’Algérie et d’encourager la création littéraire et artistique chez ses membres.
• constituer une documentation, promouvoir des études et recherches de caractère culturel et historique et diffuser ces travaux dans un souci de vérité.
• maintenir et élargir les liens d’amitié et de solidarité au sein de la communauté des Français d’Algérie. »Cette demande de subvention portait sur l’organisation de 9 conférences, liées à l’histoire de l’Algérie du temps de la France. Après examen, les services avaient estimé que l’on pouvait soutenir ce projet au titre de la transmission de la mémoire. (à hauteur de 1000 euros pour les neuf conférences)

En mai 2010, cette proposition de subvention a été présentée en commission et a entraîné un débat, avec deux interventions principales : l’une pour exprimer que le cercle algerianiste naviguait dans les eaux du Front National et nourrissait la nostalgie de l’Algérie Française ; l’autre pour exprimer que compte tenu de la tonalité générale de l’association il n’était pas souhaitable de proposer cette subvention ; et qu’à la rigueur on pouvait faire preuve de tolérance à l’égard d’une association locale, faisant partie de la collectivité grenobloise, mais qu’alors il ne fallait pas s’engager sur une somme trop importante.

J’ai convenu que dans ces conditions, on ne pouvait pas faire passer cette subvention telle qu’elle et ai indiqué que je rencontrerai des représentants de l’association, pour avoir une meilleure connaissance de la démarche de celle-ci. De ce rendez-vous avec deux représentants du « Cercle algérianiste », j’ai retiré le sentiment de personnes soucieuses de maintenir une vie associative réelle autour des objectifs de l’association, attachées donc à un travail de mémoire et de culture, au sein de leur communauté locale d’anciens français d’Algérie, et respectueuse de l’ordre républicain. Je me suis dit que notre collectivité locale pouvait leur adresser un signe de bienveillance sans déroger à ses propres engagements et valeurs.

J’ai donc ensuite proposé une subvention de 500 €, à la commission solidarité du mois de juin 2010, puis au Conseil Municipal. Après les différentes interventions en Conseil, et les indications de vote contre de certains élus de la majorité (que j’ai appris en séance), j’ai explicité le sens de ma proposition, et l’appel à « la sagesse de l’assemblée », ce qui dans mon esprit signifiait que chacun vote en conscience ; à la suite de quoi suggestion a été formulée de faire un point précis sur le cercle algerianiste.
Le Maire a repris à son compte cette dernière proposition et a retiré la subvention du vote du Conseil.

Jean-Philippe Motte
Président de la Commission solidarité

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com