Le Maire de Grenoble doit geler les mesures anti sociales et dialoguer.

  La situation financière à Grenoble est à prendre avec gravité.
Après l’annonce d’un plan de sauvegarde des services publics qui stigmatise les quartiers populaires, le débat politique local est bloqué.
Nous n’accepterons pas un tel décrochage des services municipaux car ceux-ci constituent le dernier amortisseur social pour les publics les plus fragiles.
Si la situation est grave, elle l’est surtout pour les grenoblois les plus en difficulté, et ce sont ces grenoblois qui vont en subir en premier, les conséquences.

Nous n’attendrons pas encore 4 ans pour changer la politique locale. L’échec de l’équipe Piolle, s’il se confirme, sera celui de toute la gauche locale et les affrontements gauche classique/gauche radicale, que nous vivons à Grenoble comme en France s’avèrent catastrophiques pour reconstruire ensemble. Ils contribuent à éloigner plus encore les français de la politique.

Lorsque la situation est bloquée il faut savoir faire un pas de côté et travailler ensemble pour la commune.

Nous pensons que d’autres pistes sont possibles par un dialogue qui doit reposer sur des propositions alternatives de chaque groupe politique et sur des choix concertés avec les associations d’habitants. C’est la raison de notre proposition de Pacte d’Entente Municipale sur 6 mois que nous réaffirmons, s’il en est encore besoin.

D’ailleurs cette initiative suscite beaucoup plus d’intérêt du côté des habitants que dans la classe politique, au vu des nombreux messages de soutien que nous recevons chaque jour.

Nous attendons que le Maire de Grenoble prenne en compte cette situation dramatique et présente Lundi soir en Conseil Municipal une proposition d’ouverture basée sur le gel des mesures anti sociales

Paul Bron pour Go citoyenneté
Voir aussi : le contenu de la proposition du Pacte GO :
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com