Concilier densité urbaine et développement de la ville. CM fev 2012

Share Button

Nous proposons de relancer  » un conseil consultatif en urbanisme  » qui mobiliserait les forces vives locale sur ces questions ; je pense par exemple au CAUE (Conseil d’Architecture d’Urbanisme et de l’Environnement), à l’école d’architecture, à l’institut d’urbanisme….

 


Intervention de Paul BRON

Pour une ville économe, mixte et verte

A l’occasion de cette délibération sur Flaubert, concernant le bilan de la concertation et l’approbation du dossier de création de la ZAC, au nom du groupe GO Citoyenneté, nous interviendrons à deux voix, je reviendrais sur plusieurs points de vigilance posés par la densification urbaine et la réalisation des ZAC à Grenoble et ABT interviendra plus spécifiquement sur Flaubert

Car il nous semble juste de continuer encore à débattre encore de ces questions ( comme nous y invite les préconisations du CCS4,) non seulement parce que le temps du politique n’est pas celui des habitants, mais aussi parce qu’ à travers la réalisation des grandes ZAC que sont la Presqu’ile, l’Esplanade et Flaubert, c’est le visage de Grenoble des prochaines décennies que nous dessinons.

Face aux conséquences négatives de l’étalement urbain et du repli sur la sphère privée, nous choisissons de mettre en avant, des valeurs que nous partageons, et qui gravitent autour de la qualité environnementale, de l’aspiration au  » bien vivre ensemble « , du besoin de mixité et de la nécessité de simplification des actes de la vie quotidienne .

La mise en pratique de ces valeurs nécessite certaines conditions d’acceptabilité et d’appropriation citoyenne de la densité, qui passent à notre avis par différents points :
– Tout d’abord elles doivent s’inscrire dans un territoire qui dépasse les contours de notre ville. C’est au niveau de l’agglomération, de la communauté urbaine et de la région grenobloise que doit être repensé le développement urbain. Les réflexions du SCOT sont en ce sens un engagement capital pour l’avenir. D’ailleurs, une des lignes fortes du SCOT tend vers une plus grande économie d’énergie dans l’habitat, le déplacement et l’économie d’espace. Se dessine une région grenobloise organisée autour de bourgs, de villes compactes, où chaque localité est reliée par des systèmes de transport en commun important.

Poser la question des ZAC comme un problème relevant des seuls habitants de l’Esplanade ou de Flaubert n’est donc pas suffisant.
– La densité ne se résume pas à la hauteur des immeubles. Même si les hautes tours d’habitation ne sont certainement pas des solutions durables et écologiques.
Mais plutôt à des formes urbaines qui ménagent des respirations respectueuses des identités des quartiers : préserver des « vues dégagées », être attentif à la présence du soleil , rompre avec la monotonie (de matériaux, de façade et pourquoi pas de hauteur, etc.), tout en veillant à une harmonie d’ensemble.
– Avoir une attention à la proximité et à la qualité des espaces de la vie urbaine au quotidien. Des lieux favorisant le « vivre ensemble, les relations entre habitants, entre cultures et statut social différents et entre les générations.
– Développer la qualité et la proximité de la desserte en transport en commun : faciliter les déplacements en mode doux et les liaisons directes notamment entre les collèges et les lycées.
– Enfin la densité ne doit pas être synonyme de logements trop chers.. Mais au contraire faciliter le mélange des catégories sociales. En ce sens l’exigence que s’est fixée notre majorité en allant bien au delà de la loi SRU et de la règle des 20% de logement social, qui sera encore respectée sur Flaubert, est un élément positif.

Nous savons que Grenoble peine à conserver ses 160 000 habitants mais que la demande de logement reste forte, par le fait aussi de la recomposition familiale. Il n’y a pas plus d’habitants dans la ville, mais il y a des besoins d’habitat différents.

La ville de Grenoble reste une ville dense, mais cela n’est pas une valeur en soi, négative ou positive. La densité ne se mesure pas seulement au nombre de logements à l’hectare mais à un certain respect de la qualité de la vie en ville.
Il nous faut trouver la bonne mesure, le bon équilibre entre ces différents objectifs.
Il n’est pas encore dit que nous l’ayons trouvé.
Il nous faut trouver le bon équilibre pour aboutir à des formes urbaines qui sont au cœur de la notion de ville durable.

Nous voterons les délibérations qui nous sont présentées car elles marquent un premier point d’étape dans la réalisation de la ZAC mais c’est dans cet esprit que notre groupe vous a écrit récemment, Monsieur le Maire, pour vous demander de poursuivre les réflexions et les échanges au sein de notre majorité, et d’approfondir encore le débat en faisant preuve d’une grande prudence, et en accentuant la concertation avec les habitants.
En insistant aussi sur la nécessité de bien penser les équipements publics comme des espaces structurant en amont, le projet urbain,

A ce titre, pour nous accompagner à trouver une juste mesure, nous proposons de relancer
 » un conseil consultatif en urbanisme «  qui mobiliserait les forces vives locale sur ces questions ; je pense par exemple au CAUE (Conseil d’Architecture d’Urbanisme et de l’Environnement), l’école d’architecture, l’institut d’urbanisme….

C’est d’ailleurs dans cette ligne que nous avons organisé, samedi dernier une rencontre, publique sur ce sujet : Grenoble ville économe ville dense, comment bien vivre en ville ?

Délibération : 1-A 011: URBANISME AMÉNAGEMENT : Flaubert – projet de renouvellement urbain : bilan de la concertation sur le projet de renouvellement urbain au titre de l’article L.300-2 du Code de l’Urbanisme. En présence de M. Yves LION. Présentation par le CCS 4 de son avis.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com